Certaines lingettes et des shampoings seraient allergènes, voire dangereux.

L’ONG Women in Europe for a Common Future (WECF) a passé au crible 341 produits pour bébés, entre juillet et août 2015, en France. Tous les articles contrôlés étaient vendus dans des pharmacies, parapharmacies, supermarchés et magasins biologiques.

L’organisation a classé les ingrédients qui composent ces cosmétiques selon trois catégories: «risque élevé», «risque modéré» et «risque faible ou non identifié». Les résultats de cette enquête montrent qu’une grande majorité de produits (299) sont composés d’ingrédients à risque élevé.

Interdiction exigée

«On retrouve un allergène (la méthylisothiazolinone) dans 19 articles dont sept lingettes, un conservateur soupçonné d’effets toxiques sur la reproduction (le phénoxyéthanol) dans 54 produits dont 26 lingettes et des parfums dans 226 articles, impliquant des risques potentiels d’allergies», détaille WECF dans un communiqué.

L’organisation a en outre retrouvé quatre ingrédients ou familles d’ingrédients classés à «risque modéré» dans 181 produits: l’EDTA, un composé très présent dans les produits moussants (shampoings et bains), des sulfates (laureth et lauryl sulfate) qui sont des agents moussants potentiellement irritants, des huiles minérales, issues de la chimie du pétrole pouvant être contaminées par des impuretés ainsi que des nanoparticules.

WECF repose sur un réseau international de 150 associations environnementales et féminines présentes dans 50 pays. L’organisation exige «l’interdiction des trois ingrédients à risque élevé dans tous les cosmétiques destinés aux enfants de moins de trois ans».

Share on Facebook

Comments(0)

Leave a Comment